close
  • So chevron_right

    Une industrie forte pour une France souveraine

    eyome · news.movim.eu / souverains · Tuesday, 29 December, 2020 - 21:00

"Que faire ?"

Sortir de l'UE et tout ce que ça implique.

#France, #Politique, #fr, #UE, #Euro, #Industrie, #Souveraineté, #Souverainisme.

  • Une industrie forte pour une France souveraine

    Par Gurvan Judas La réindustrialisation est plus que nécessaire à l'heure du Coronavirus. Gurvan Judas revient avec nous sur les propositions de Jean-Pierre Chevènement soutenues par Emmanuel Maurel, euro-député et co-animateur de la Gauche Républicaine et Sociale, pour une politique industrielle à la hauteur. Comment

  • So chevron_right

    "Sortie de l'UE : manifeste pour la souveraineté, la démocratie et l'auto-détermination"

    eyome · news.movim.eu / souverains · Sunday, 1 November, 2020 - 12:44

"Vingt-sept ans jour pour jour après l'entrée en vigueur du Traité de Maastricht, le 1er novembre 1993, le Brexit Party, Italexit con Paragone, Somos España et Génération Frexit, signent un manifeste pour la souveraineté, la démocratie et l'auto-détermination"

#France, #Politique, #fr, #UE, #Euro, #Frexit, #Brexit, #Italexit, #Spainexit, #Souverains, #Souverainisme

  • chevron_right

    Front Populaire - Bundesbank: le premier billion

    eyome · Tuesday, 18 August, 2020 - 19:36 edit

  • Front Populaire - Bundesbank: le premier billion

    Ce vendredi 7 août, j’ai twitté mes félicitations à la Bundesbank. Ce n’est pas que cela m’arrive souvent, mais l’occasion le justifiait. Je leur ai écrit: «Félicitations pour le premier billion». Je vais tâcher d’expliquer pourquoi.

  • chevron_right

    "Plan de relance de l’UE : ce que contient l’accord "

    eyome · Tuesday, 21 July, 2020 - 15:39 edit · 6 minutes

Chers compatriotes sodomites bonjour ! Vous allez adorer ce jour historique !

Looooooooooooooong post !

Donc il est là, il est tout chaud, le fameux plan de 750 Milliards d’euros pour soutenir la crise du covid en U.E. Vous allez voir, c’est magiquement européen, tout le monde bénéficiera de fonds et aucun état ne paiera plus qu’il ne recevra. Magie ! Enfin… Presque.

Quelques petits commentaires :

Pour soutenir l’économie européenne, en lutte avec une récession historique, le plan des Vingt-Sept prévoit un fonds de 750 milliards d’euros, qui pourront être empruntés par la Commission sur les marchés. Ce fonds sera financé par un emprunt réalisé par la Commission européenne au nom du bloc, un dispositif inédit. Ce pouvoir accordé à l’exécutif européen est «limité en taille et en durée». Le remboursement devra se faire d’ici 2058 au plus tard. Le plan de relance est adossé au budget à long terme de l’UE (2021-2027), qui prévoit une dotation de 1 074 milliards d’euros, soit environ 154 milliards d’euros par an.

C’est donc la Commission qui emprunte sur les marchés “au nom du bloc”. Ce qui est intéressant c’est de savoir pourquoi les sommes ne sont pas empruntées par les Etats eux-mêmes. Pourquoi la France n’emprunte pas elle-même sur ces marchés puisque ses taux d’emprunts sont particulièrement bas ? (On doit être passé au dessus des 1% maintenant. Largement en dessous de ce que ça va nous coûter à terme cet accord.) D’autant que les conditions d’obtentions des prêts seraient bien plus simples auprès des marchés qu’auprès de l’U.E. comme nous le verront par la suite. Le remboursement devra se faire d’ici 2058… 38 ans. Si vous pensez que l’UE sera encore intègre d’ici 2038 je ne peux rien pour vous, vous pouvez passer au post de quelqu’un d’autre. Que va-t’il se passer vis à vis de cet emprunt si un ou plusieurs membres quittent l’UE ? Indice : “la Commission qui emprunte sur les marchés au nom du bloc.”… … Et oui, vous avez raison, ce sera aux restants du bloc de payer (et de payer une part de plus en plus importante d’ailleurs :joie:)

Les programmes nationaux de relance seront évalués par la Commission, puis validés à la majorité qualifiée des Vingt-Sept (55% des pays et 65% de la population). Un «frein d’urgence» a toutefois été introduit. Ce dispositif permet à un ou plusieurs Etats membres qui considèrent que les objectifs fixés dans ces programmes de réformes ne sont pas atteints de demander que le dossier soit étudié lors d’un sommet européen.

Celle-là, elle est savoureuse aussi. Donc les programmes “nationaux”, après être passés par la case “Commission”, pour vérifier si les programmes sont conformes aux GOPE (mais chut, ce ne sont que des “recommandations”…), seront validés par les autres pays. Tout cela est tout à fait narmol. Je ne vois pas trop en quoi ce seront des programmes nationaux alors. Évidemment, vous aurez compris qu’en 2022, tous les politiques affirmant pouvoir appliquer leur programme, sans tenir compte de la Commission et de l’avis des autres pays membres et sans sortir de l’U.E., se foutront plus que jamais de votre gueule ! N’est-ce pas ?

Pour vaincre les réticences des «frugaux», le président du Conseil européen, Charles Michel, a dû revoir sa proposition initiale et leur fournir des gages. Notamment en révisant à la baisse les 500 milliards de subventions prévues au départ et défendus par Berlin et Paris. Mais aussi en augmentant de façon substantielle les rabais accordés à ces pays, qui jugent leurs contributions net au budget de l’UE disproportionnées. Parmi les pays bénéficiant de ces corrections : les quatre «frugaux», qui ont été les plus intransigeants sur la création du fonds de relance. Le rabais sur leur contribution totale au prochain budget de l’UE (2021-2027) se monte à 377 millions (prix constants 2020) pour le Danemark, soit une hausse de 91% par rapport à ce qui était prévu avant le sommet ; 1,92 milliard pour les Pays-Bas (+22%) ; 565 millions pour l’Autriche (+138%) et 1,07 milliard pour la Suède (+34%). Le rabais accordé à l’Allemagne, de 3,67 milliards, n’a pas évolué avec la négociation.”

:clown: Je suis fan de l’expression “augmentations des rabais” :D. Dans le genre foutage de gueule c’est du lourd. “On va augmenter les baisses !” :p

Donc, ce qu’il veut dire l’auteur (je parie sur l’inénarrable Quatremer) c’est que le Danemark, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède et l’Allemagne vont baisser leur contribution à l’U.E. Et ça, et bè apparemment, c’est une bonne nouvelle ! :joie: ! Ainsi :

  • Des pays comme la France (surtout elle d’ailleurs, toujours rien compris à l’U.E. et toujours la première candidate au suicide) veut une augmentation du budget européen.
  • L’Allemagne, 1ière contributrice net au budget, a obtenu un rabais de sa contribution. Pas mal à la gueule ceux là.
  • Le Royaume-Uni ne va plus contribuer à la construction européenne (2ième contributeur net, -12 milliards d’euros par an en moins environ).
  • Les 4 “frugaux”, Danemark, les Pays-Bas, l’Autriche, la Suède, ont obtenu une baisse de leur contribution au budget.

Question : "Qui qui va avoir sa contribution nette augmentée d’autant ?" La France ! Cela va tellement de soi ! Parce que nous, on est solidaire :youpie: et puis on a les moyens apparemment ! Alors ça tombe bien ! Et vu qu’en plus, on est toujours près à se sacrifier pour les autres, c’est encore plus logique !

Je vous passe le passage où on parle de relance verte et autres “neutralité climatique de 2050”. C’est juste pour dire que les conditions d’obtentions des prêts seront tellement drastiques que les pays ne pourront pas les obtenir. Mais ça fait bien, Jadot doit bander dur.

Une petite dernière pour les agriculteurs européistes :

La politique de cohésion est dotée de 330,2 milliards d’euros et la PAC de 336,4 milliards (258,6 milliards pour les paiements directs et 77,8 milliards pour le développement rural). Les deux sont complétées par des allocations au sein du plan de relance. La France s’est félicitée d’avoir «sécurisé» le budget de la PAC.”

Le budget de la PAC va baisser de 20%. Pour Libération, une baisse de budget de 20%, c’est un “budget sécurisé” :hu hu:. La PAC bénéficiant surtout aux agriculteurs français (les plus gros bénéficiaires), Macron vous a bien vendus les gars ! Il va y avoir des tracteurs de sortis…

En résumé : La négociation et cet accord historique ont été réalisé par Macron pour défendre non pas les intérêts de la France et des Français, mais pour défendre le projet européen. Macron ne veut pas de la France et il n’aime pas les Français. Dans cet anti-France, Macron est finalement un gauchiste qui ne se sent heureux que quand il crache à la gueule des Français et les fait morfler.

#France, #politique, #fr, #UE, #AccordHistorique, #Euro, #CEstLaFete.