close
  • Ar chevron_right

    Musk wants Twitter to identify employees who calculate spam percentage

    news.movim.eu / ArsTechnica · Yesterday - 19:31

Illustration of a chat bot on a computer screen.

Enlarge (credit: Getty Images | Carol Yepes)

Elon Musk's lawyers want to question the Twitter employees responsible for calculating spam-account estimates, and they claim that Twitter is hiding these potential witnesses, Bloomberg reported yesterday .

Musk on Wednesday filed a proposed order requesting that Delaware Court of Chancery Judge Kathaleen McCormick compel Twitter "to produce discovery from specific custodians." Musk provided further details on the request in a letter to McCormick that was filed under seal as part of the case in which Twitter seeks to enforce the $44 billion merger contract that Musk is trying to exit.

While the letter isn't public yet, Bloomberg cited "people familiar with the allegations" to describe the letter's contents. "Musk contends the social media company isn't producing the names of employees specifically responsible for evaluating how much of Twitter's customer base is made up of spam and robot accounts... Musk's lawyers have asked the judge in the case to force Twitter to identify the workers so the defense can get their records and question them," Bloomberg wrote.

Read 7 remaining paragraphs | Comments

  • Ar chevron_right

    Elon Musk cashes in $6.9 billion of Tesla stock, just in case

    news.movim.eu / ArsTechnica · 2 days ago - 15:42

Photo illustration by Chesnot/Getty Images

Enlarge / Photo illustration by Chesnot/Getty Images

Within weeks of the Twitter board's approval of Elon Musk's unsolicited bid to take the company private, the South African-born billionaire came down with a severe case of buyer's remorse. Twitter was not happy, and after Musk decided not to go through with the purchase , the social media company quickly sued him . In advance of the trial, set for October despite Musk's attempts to push it back to 2023, Elon Musk is apparently preparing for the worst-case scenario of being forced to consummate the deal.

With Tesla stock on a rebound, Musk has just sold $6.9 billion worth of shares in his electric car company, a move disclosed in regulatory filings on Tuesday. Musk got an average of $869 for the shares, which is significantly more than the $628 that TSLA shares were trading at in late May. TSLA had hit its 2022 peak of $1,145 on April 4, the day after Musk revealed his purchase of 9.2 percent of Twitter's outstanding shares.

In late April, after announcing his plans to buy Twitter, Musk unloaded $8.5 billion in Tesla stock , saying at the time that there were "no further TSLA sales planned after today."

Read 2 remaining paragraphs | Comments

Enquête sur ces faux profils Twitter "woke" qui imitent des militants de gauche pour les décrédibiliser
  • Hu chevron_right

    Jay Z et le patron de Twitter s'associent pour faire du bitcoin la "devise d'internet"

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 13 February, 2021 - 09:57 · 2 minutes

Jay Z et le patron de Twitter s

BITCOIN - Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, a annoncé ce vendredi 12 février la création avec le rappeur Jay Z d’une fondation pour financer le développement du bitcoin comme “devise d’internet”.

“Jay-Z et moi allons donner 500 bitcoins à nouvelle dotation nommée Btrust pour financer le développement du bitcoin, qui sera initialement concentrée sur des équipes en Afrique et en Inde”, a tweeté Jack Dorsey, également patron de Square, une société de services de paiements. 500 bitcoins valaient quelque 24 millions de dollars, vendredi.

“Ce sera une fiducie sans droit de regard, qui ne recevra aucune directive de notre part”, a-t-il précisé, avant de renvoyer vers un lien pour des candidatures aux trois premiers postes de membres du conseil. Selon la page de candidature, la mission de Btrust sera de “faire du bitcoin la devise d’internet”.

Un modèle de gouvernance décentralisée pour internet

Les autorités canadiennes ont autorisé vendredi le lancement d’un premier fonds au monde de bitcoins négocié en Bourse, donnant ainsi aux investisseurs un plus grand accès à cette cryptomonnaie.

Malgré sa réputation sulfureuse - le bitcoin est soupçonné d’être utilisé pour des transactions illégales - la cryptomonnaie est en train de gagner ses lettres de noblesse grâce aux investissements de grandes entreprises.

Lundi, Tesla a investi 1,5 milliard de dollars dans le bitcoin et prévoit d’accepter la devise virtuelle comme moyen de paiement pour ses voitures. En octobre, le géant des paiements en ligne Paypal a lancé un service d’achats, de ventes et de paiement par cryptomonnaie, tandis que Square annonçait avoir investi 50 millions de dollars dans le bitcoin.

BlackRock, qui gère des milliers de milliards de dollars pour le compte de fonds administrant les retraites de fonctionnaires et d’entreprises ou de riches fortunes, a aussi apporté sa légitimité en ajoutant fin janvier la devise virtuelle à la liste des produits financiers dans lequel il pouvait investir.

Jack Dorsey n’a jamais fait mystère de son intérêt pour le bitcoin , qu’il voit comme un modèle de gouvernance décentralisée pour internet.

À voir également sur Le HuffPost: Le Bitcoin en 5 questions, par Jake Adelstein

  • Hu chevron_right

    Trump restera banni de Twitter, même s'il se représente en 2024

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Wednesday, 10 February, 2021 - 17:49 · 2 minutes

Donald Trump à Washington le 12 janvier 2021 (AP Photo/Gerald Herbert, File)

RÉSEAUX SOCIAUX - Persona non grata. Alors que son deuxième procès en destitution s’est ouvert ce lundi 8 février, Donald Trump n’est pas prêt de pouvoir poster à nouveau des messages sur Twitter .

L’ancien président américain, dont le compte avait été supprimé du réseau social après les événements survenus le 6 janvier au Capitole, restera banni pour toujours. Et ce même s’il devait se représenter à la présidentielle américaine de 2024, a indiqué ce mercredi Ned Segal, le directeur administratif et financier (DAF) de Twitter.

Interrogé par CNBC, ce dernier a expliqué: “quand vous êtes banni de la plateforme, vous êtes banni de la plateforme. Que vous soyez commentateur ou un ancien ou actuel représentant public”. Évoquant ensuite le règlement de la plateforme, il a ajouté: “notre politique est conçue pour s’assurer que les gens n’incitent pas à la violence. Si quelqu’un fait ça, nous ne pouvons pas lui laisser l’accès au service. Et notre politique ne prévoit pas de retour en arrière”.

La décision de Twitter de supprimer le compte de Donald Trump avait déclenché des remous sur la plateforme et des débats enflammés : l’ancien président pouvait-il être considéré comme n’importe quel utilisateur?

“Je ne ressens aucune fierté à l’idée que nous ayons dû bannir Donald Trump”, avait confié le PDG de Twitter Jack Dorsey évoquant un ”échec de notre part à promouvoir une conversation saine”. Mardi, lors d’un bilan financier, il a toutefois assuré que la stabilité économique de l’entreprise n’avait pas été bousculée par le départ de Donald Trump. “Nous sommes une entreprise qui est beaucoup plus large qu’un seul sujet de conversation ou qu’un seul compte”, a notamment déclaré le dirigeant.

Reste à savoir si le magnat de l’immobiliser pourra un jour se représenter à la présidentielle américaine. Si à l’issue de son deuxième procès en destitution , Donald Trump est jugé coupable “d’incitation à l’insurrection”, les sénateurs pourront organiser s’ils le souhaitent un second vote en invoquant le 14e amendement. Ce dernier, né de la Guerre de Sécession, interdit à quiconque ayant “participé à une insurrection ou rébellion” contre les États-Unis de se présenter à une élection. Pas besoin de l’accord des deux tiers du Sénat, une simple majorité suffirait alors.

À voir également sur Le HuffPost: Joe Biden ne veut plus que Donald Trump reçoive d’informations confidentielles

  • Hu chevron_right

    Covid-19: Comment cet emoji est devenu le symbole des pro-vaccins

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 4 February, 2021 - 17:13 · 3 minutes

VACCIN - “Je suis vacciné”. Avec ces trois mots sur Twitter, certains utilisateurs font savoir avec une certaine fierté, avoir pu accéder à la vaccination contre le coronavirus . D’autres ont également décidé de le faire, mais de manière plus discrète. Ils utilisent deux emojis “seringue” qu’ils apposent à côté de leur nom de profil, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus .

Pour le moment, ce sont principalement des infirmiers, des médecins et plus largement le corps médical qui ont recours à cette méthode. Il est difficile de savoir d’où vient cette tendance. Pourquoi le font-ils? Quels messages veulent-ils faire passer? Pour mieux le comprendre, Le HuffPost LIFE a interrogé l’un d’entre eux.

Jean-Luc est infirmier dans l’est de la France. Il travaille aujourd’hui pour un laboratoire biologique où il fait des tests PCR. Il a reçu la première dose de vaccin au mois de décembre, puis la seconde à la fin du mois de janvier. Si au début de l’année, il affichait fièrement sa position via le hashtag # jesuivaccine , avec la seconde dose, il a procédé autrement.

"À l’origine c’était pour pousser les gens au vaccin. […] Une collègue nous a dit “quand vous aurez votre deuxième dose, s’il vous plaît ne mettez pas j’ai eu mes deux doses, car c’est rageant pour les personnes qui ne les ont pas”. Ce que j’ai compris, donc nous avons remplacé le #jesuisvaccine par les deux seringues ”, explique-t-il au HuffPost LIFE . En effet, certaines personnes ont déjà pris la parole pour alerter sur cette pratique.

Ces deux seringues ont également un autre objectif, celui de distinguer les pro-vaccins des “antivax” et des “fake med”. “Entre certains soignants ou pseudo soignants qui ont des théories complètement folles ou qui proposent des traitements complètement bidons, en affichant les deux seringues dans son profil, c’est une façon de prendre parti et d’afficher qui on est”, détaille Jean-Luc. En plus de cet emoji, certains vont même plus loin en détaillant si oui ou non, ils ont des effets secondaires.

L’idée est ici de mettre fin aux rumeurs propagées par les personnes contre le vaccin. Ces actions viennent compléter le travail effectué par Twitter. Depuis la fin du mois de décembre, la plateforme exige le retrait des publications mensongères sur les vaccins contre le covid-19. L’équipe de sécurité de l’application demande aux utilisateurs suggérant que les vaccins sont utilisés pour porter atteinte ou contrôler des populations, des mensonges sur de prétendus effets indésirables ou des remises en cause de l’existence même du Covid-19 et de la nécessité de se faire vacciner, de retirer leur post.

À partir de cette année, Twitter envisage également d’apposer des avertissements sous des tweets contenant des rumeurs sans fondement ainsi que des informations incomplètes ou hors contexte au sujet des vaccins.

À voir également sur Le HuffPost: Chez Pfizer, ces élus demandent de “libérer les brevets” sur les vaccins anti-Covid-19

  • Nu chevron_right

    Twitter a beau admettre une erreur, il suspend encore des comptes féministes

    news.movim.eu / Numerama · Wednesday, 27 January, 2021 - 17:47

De nouveaux comptes de militantes féministes ont été suspendus sur Twitter. Le réseau social avait reconnu lundi une « erreur » dans son algorithme de modération. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Twitter a beau admettre une erreur, il suspend encore des comptes féministes est apparu en premier sur Numerama .

  • Nu chevron_right

    Comptes de féministes suspendus : pour une fois, Twitter admet une vraie « erreur »

    news.movim.eu / Numerama · Monday, 25 January, 2021 - 18:09

Twitter

Comment fait-on pour que les hommes arrêtent de violer ? La question, posée sur Twitter par une militante féministe, a mené à une suspension de son compte. D'autres comptes ont subi le même sort, avant que le réseau social ne revienne en arrière et, fait rare, admette une erreur et une faille dans son processus de modération. [Lire la suite]

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo !

L'article Comptes de féministes suspendus : pour une fois, Twitter admet une vraie « erreur » est apparu en premier sur Numerama .