close
  • Hu chevron_right

    Météo France place 9 départements en vigilance orange

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 6 February, 2021 - 11:54 · 1 minute

MÉTÉO - Le temps sera pluvieux du Sud-Ouest jusqu’au Nord. Météo France maintient neuf départements en vigilance orange “crues” ce samedi 6 février.

Les départements concernés sont : l’Aine (02), la Charente (16), la Charente maritime (17), les Landes (40), le Maine-et-Loire (49), l’Oise (60), la Saône-et-Loire (71), la Seine-et-Marne (77) et la Somme (80).

En Charente et en Charente-Maritime, le fleuve Charente continue de monter notamment entre Angoulême et Saintes. À Saintes, il a dépassé la barre des 6 mètres dans la nuit de vendredi à samedi, sous le pont Palissy, point de référence des crues. 92 détenus de la maison d’arrêt ont été transférés vers des établissements de Nouvelle-Aquitaine “afin d’anticiper d’éventuelles difficultés d’accès” à la prison, selon la préfecture de Charente-Maritime.

Dans ce secteur, une perturbation devrait s’accentuer et se généraliser” ce samedi “avec des cumuls (de précipitations) parfois conséquents” et des niveaux d’eau qui “vont rester élevés” , d’après Vigicrues.

Selon la préfecture de Charente-Maritime , 150 personnes ont été évacuées vendredi, 22 communes sont touchées. À Jarnac et Cognac (Charente), le fleuve atteignait respectivement 12,42 m et 7,50 mètres ce vendredi à 21 heures.

D’après la préfecture de la Charente , les inondations ont entraîné des problèmes sur les systèmes de captation d’eau dans plusieurs communes, empêchant la distribution d’eau potable par le réseau à environ 2200 foyers.

En Gironde et en Lot-et-Garonne, la situation s’est en revanche améliorée et les deux départements néo-aquitains sont repassés en vigilance jaune après un pic atteint à 10 mètres 20 jeudi.

À voir également sur le HuffPost: La Garonne a amorcé sa (lente) décrue après le passage de la tempête Justine

  • Hu chevron_right

    La Garonne a amorcé sa (lente) décrue après le passage de la tempête Justine

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 4 February, 2021 - 12:53 · 2 minutes

INTEMPÉRIES - Lentement mais sûrement. La décrue a commencé le mercredi 3 février dans la soirée dans le Sud-Ouest de la France, touché par des inondations après le passage de la tempête Justine. Dans le secteur de Marmande dans le Lot-et-Garonne , la Garonne poursuit sa décrue ce jeudi après un pic atteint à 10 mètres 20 dans la nuit, sans battre le record de juin 1875, établi à 11m39, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article .

“On arrive sur une période d’étale, c’est-à-dire que l’eau va stagner un moment, pour une dizaine d’heures environ”, a affirmé le lieutenant Stéphane Varona. Dans la matinée, le niveau à Marmande était retombé à 9,85 m, maintenant le département en vigilance rouge pour risque de crues sur le tronçon de la Garonne Marmandaise.

Plus en aval, dans le sud de la Gironde, un pic à 9,69m a été atteint à 05H40 au niveau de La Réole, au plus haut depuis quinze ans. Le pic reste “au même niveau à 9 heures 45”, annonce la préfecture pour ce secteur où le précédent record de février 1952 (10,81m) n’a pas été battu pour le moment. Dans la journée, “les crues en cours vont se propager vers les secteurs aval” où des “débordements localisés” sont attendus, précise vigicrues.

La baisse des niveaux des affluents de la Garonne est “rapide”, a assuré la préfecture du Lot-et-Garonne , selon qui, dans le secteur de Tonneins, “là aussi la décrue est en cours”. Au total, “la nuit est restée plutôt calme”, avec seulement cinq interventions de pompiers.

“Depuis le début de la crise, quelque 80 personnes ont été évacuées” dans le Lot-et-Garonne, selon la préfecture, qui a recensé 280 interventions des pompiers, essentiellement “pour des mises en sécurité et des coupures d’électricité”.

En Gironde, les pompiers ont procédé à 56 évacuations et 22 mises en sécurité dans le secteur du Langonais - La Réole, où plusieurs routes restent fermées à la circulation. Jeudi matin, 45 routes départementales restaient coupées dans le Lot-et-Garonne, 12 submergées et six écoles étaient toujours fermées.

Pour le moment, quatre cours d’eau (Garonne, Dordogne, Isle et Dronne) restent placés en vigilance orange pour le risque de crues. Dans les Landes, le niveau des cours d’eau continuait à la baisse, comme la Midouze à Tartas, petite ville dont la partie basse a été inondée deux fois en un mois, et à Dax sur l’Adour.

À voir également sur Le HuffPost: Dans le Lot, une vingtaine de bateaux décrochés et emportés sur plusieurs kilomètres par la crue

  • Hu chevron_right

    Le Lot-et-Garonne toujours placé en alerte rouge par Météo France

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 4 February, 2021 - 07:03 · 3 minutes

MÉTÉO - Le Lot-et-Garonne est toujours placé en vigilance rouge selon le dernier bulletin de Météo France et 17 départements sont toujours en vigilance orange, pour des risques de crue ce jeudi 4 février.

Il s’agit des Landes , du Tarn-et-Garonne, de la Gironde , de la Dordogne, de la Charente, de la Charente-Maritime, des Deux-Sèvres, du Nord, du Pas-de-Calais, de la Somme, de l’Oise, de l’Aisne, de la Marne, de la Meuse, de la Meurthe-et-Moselle et des Vosges.

La cote de la Garonne a dépassé les 10 mètres mercredi après-midi à Marmande mais ne devait pas battre le niveau de la crue de décembre 1981 dans la ville (10,56 m), selon le site vigicrues. Les deux ponts de la ville ne sont plus accessibles.

Le pic de crue à Marmande était prévu hier vers 21h et l’étale devait durer une dizaine d’heures, a expliqué à l’AFP le directeur de cabinet de la préfecture Jean-Philippe Dargent. “La décrue ne va donc pas commencer avant ce jeudi  matin”, a-t-il ajouté.

Plus en amont sur la Garonne, une évacuation a été proposée à quelque 80 personnes dans la commune de Port-Sainte-Marie en raison de signes de fragilité d’une digue, selon la préfecture. La salle des fêtes a été spécialement aménagée avec des lits de camp pour les recevoir. La digue est fragilisée par des galeries de ragondins et l’évacuation a lieu à titre préventif, a expliqué Jean-Philippe Dargent.

La préfecture assure que “les digues font l’objet d’une surveillance étroite et continue” sur ce tronçon de la Garonne marmandaise, passé en vigilance rouge mercredi en fin d’après-midi.

Ailleurs dans le département, la décrue est bien entamée, notamment sur le Lot aval, sur la Garonne à Agen, où le pic a été atteint tôt mercredi, et dans le sud du département (rivières Baïse, Gélise et Gers) où la baisse des eaux avait débuté mardi.

Cinq personnes évacuées

Depuis le début du phénomène météorologique “Justine” dans la nuit de vendredi à samedi, les pompiers du Lot-et-Garonne ont recensé 254 interventions.

En aval sur la Garonne, dans le sud du département de la Gironde, les niveaux d’eau continuaient de monter mercredi soir, notamment à La Réole où le pic devait être atteint dans la nuit de mercredi à jeudi, selon vigicrues.

La crue pourrait engendrer “des situations complexes”, a indiqué à l’AFP le maire Bruno Marty, précisant que cinq personnes avaient été évacuées préventivement mercredi et d’autres pourraient l’être d’ici jeudi.

Mercredi matin, environ 25 routes départementales girondines et quatre ponts reliant les rives de la Garonne (à Langoiran, Cadillac, Castets-en-Dorthe et La Réole) restaient fermés.

Dans les Landes, le niveau des cours d’eau était à la baisse, comme la Midouze à Tartas, petite ville dont la partie basse a été inondée deux fois en un mois, et à Dax sur l’Adour mais près d’une quarantaine de routes restaient coupées.

Les pompiers landais ont effectué 132 interventions depuis samedi, sans gravité mais ont secouru une personne dans son véhicule prisonnier des eaux, près de Dax.

À voir également sur le HuffPost: Après la tempête Justine, les images de ces cours d’eau français en crue