close
  • Nu chevron_right

    Ce que Macron prévoit pour défendre les hôpitaux contre les cyberattaques

    news.movim.eu / Numerama · Thursday, 18 February - 13:24

Après avoir discuté avec les dirigeants de deux hôpitaux victimes de cyberattaques, le président Emmanuel Macron a annoncé une série de mesures dédiées à la protection des établissements de santé. [Lire la suite]

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour ne manquer aucune vidéo !

L'article Ce que Macron prévoit pour défendre les hôpitaux contre les cyberattaques est apparu en premier sur Numerama .

  • Nu chevron_right

    Plan cybersécurité : à quoi va servir le milliard d'euros que le gouvernement prévoit d'investir

    news.movim.eu / Numerama · Thursday, 18 February - 11:02

Le président Emmanuel Macron va présenter ce jeudi 18 février la stratégie française pour développer le secteur de la cybersécurité. Deux objectifs : faire émerger de nouveaux « champions français », et renforcer la résilience du secteur public. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Plan cybersécurité : à quoi va servir le milliard d’euros que le gouvernement prévoit d’investir est apparu en premier sur Numerama .

  • Hu chevron_right

    En Italie, Mario Draghi a prêté serment comme Premier ministre

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 13 February - 12:09 · 3 minutes

En Italie, Mario Draghi a prêté serment comme Premier ministre (Photo: Le nouveau Premier ministre Mario Draghi annonce la liste des membres de son gouvernement le 12 février à Rome. Par Alessandro Di Meo/AM POOL/Getty Images)

ITALIE - Mario Draghi a prêté serment ce samedi 13 février après s’être assuré la veille une large majorité parlementaire et avoir présenté son gouvernement , avec comme mission de sortir l’Italie des crises politique et sanitaire.

“Je jure d’être loyal à la République”, a déclaré l’ancien président de la Banque centrale européenne (BCE), lors de la cérémonie d’investiture devant le président Sergio Mattarella, retransmise en direct par la télévision depuis le palais présidentiel.

Mario Draghi, surnommé “Super Mario” pour son rôle dans la crise de la dette de la zone euro en 2012, se présentera devant le Sénat mercredi, puis jeudi devant la Chambre des députés pour le vote de confiance qui donnera la légitimité définitive à son gouvernement.

Mario Draghi a choisi son équipe

L’ex-président de la BCE, qui succède à Giuseppe Conte, contraint à la démission après l’éclatement de sa coalition , a choisi un homme de confiance, Daniele Franco, pour le ministère-clé de l’Economie.

Daniele Franco, 67 ans, considéré comme l’un des meilleurs experts des finances publiques de la péninsule, a fait l’essentiel de sa carrière au sein de la Banque d’Italie, dont Mario Draghi était gouverneur, jusqu’à en devenir le numéro deux début 2020.

Mario Draghi a cependant joué la continuité sur plusieurs autres postes importants: il a ainsi confirmé Luigi Di Maio, haut responsable du Mouvement populiste 5 Etoiles (M5S), au poste de ministre des Affaires étrangères, la technocrate Luciana Lamorgese à celui de ministre de l’Intérieur et Roberto Speranza, du petit parti de gauche LEU, à la Santé.

Le nouveau chef du gouvernement a habilement mêlé technocrates et responsables politiques, choisissant des personnalités compétentes dans tous les partis lui ayant offert leur soutien, sans faire appel cependant aux leaders.

Création d’un “super-ministère” de la Transition écologique

Il a annoncé également la prochaine création d’un “super-ministère” de la Transition écologique qui sera dirigé par un physicien de renom, Roberto Cingolani, responsable depuis septembre 2019 de l’innovation technologique chez le géant italien de l’aéronautique Leonardo.

Depuis que Mattarella avait fait appel à lui le 3 février, Mario Draghi a mené des entretiens tous azimuts avec les partis politiques représentés au parlement, qui lui ont permis de former un attelage hétéroclite allant du Parti démocrate (PD, centre-gauche) à la Ligue d’extrême droite de Matteo Salvini en passant par le parti de droite Forza Italia de Silvio Berlusconi.

Jeudi, in extremis, l’inclassable Mouvement 5 Etoiles, antisystème jusqu’à son arrivée au pouvoir, avait donné lui aussi son feu vert, faisant ainsi tomber le dernier obstacle à un gouvernement d’union nationale.

Rester en selle jusqu’au élections 2023

Les difficultés ne font cependant que commencer pour cet Italien affable de 73 ans réputé pour sa discrétion, son sérieux et sa détermination.

L’Italie, qui approche de la barre des 100.000 morts dus au Covid, a enregistré en 2020 l’une des pires chutes du PIB de la zone euro, avec un plongeon de 8,9%. La troisième économie de la zone compte beaucoup sur la manne de plus de 200 milliards de fonds européens, conditionnée à la présentation à Bruxelles d’ici fin avril d’un plan détaillé de dépenses.

“Mais il ne suffit pas de dépenser les fonds. La Commission européenne s’attend à ce que les dépenses aillent de pair avec les réformes”, selon une analyse du Centre pour une réforme européenne (CER).

En tête des priorités figure aussi l’accélération de la campagne vaccinale, affectée comme dans les autres pays européens par des lenteurs d’approvisionnement. Seulement 1,2 million d’Italiens sur 60 millions ont été vaccinés.

Même s’il bénéficie pour l’instant de son aura de “sauveur de la nation”, cet homme aux cheveux poivre et sel formé chez les jésuites, dont l’arrivée a réjoui les marchés financiers, devra faire preuve de beaucoup d’habileté pour rester en selle sur le long terme face à des partis politiques qui devraient s’agiter de plus en plus à l’approche des prochaines élections, prévues en 2023.

À voir également sur Le HuffPost: En Italie, les restaurants et les musées ont rouvert malgré la mise en garde de l’OMS

  • Hu chevron_right

    "Pas à la hauteur": Hulot critique le projet de loi issu de la Convention pour le climat

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Friday, 5 February - 20:03 · 2 minutes

Nicolas Hulot

CRITIQUES - C’est la première fois qu’il s’exprime personnellement sur le texte. Dans une interview accordée à nos confrères du Monde , l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot a donné son avis sur le futur projet de loi issue des Travaux de la Convention citoyenne pour le Climat. Il doit être présenté en Conseil des ministres mercredi 10 février pour un débat à l’Assemblée dans le courant du premier semestre.

Un texte qui “constituera une nouvelle étape décisive en accélérant la transition écologique de la France”, selon le ministère de l’Ecologie. Il prévoit notamment  la fin de la location des passoires thermiques en 2028, la prohibition de la publicité pour les énergies fossile, l’interdiction des vols domestiques s’il existe une alternative en train en moins de 2h30 ou encore la création d’un délit d’écocide .

“L’écart énorme entre les promesses politiques et la réalisation des promesses”

“Ce que les experts nous disent, c’est que ce projet de loi en l’état n’est pas à la hauteur des enjeux et de nos engagements”, a estimé Nicolas Hulot. Ni de l’objectif de réduire nos émissions de 40 % d’ici à 2030 par rapport à 1990, et encore moins du nouvel objectif européen de les abaisser d’au moins 55 %.”

L’ancien ministre estime que “sur tous les sujets, qu’il s’agisse de la rénovation des bâtiments, de la fin des véhicules polluants ou des aides d’Etat dont ont bénéficié les grandes entreprises pour se relever de la pandémie, c’est toujours le plus petit dénominateur commun qui est employé.

S’il juge que tout n’est pas encore joué, puisqu’il reste le travail des parlementaires, il estime que “l’écart énorme entre les promesses politiques et la réalisation des promesses aggrave la défiance entre le citoyen et le politique, ce qui sape notre démocratie”.

L’Etat jugé “responsable” de manquements

Ce mercredi 3 février, l’Etat a été jugé “responsable” de manquements dans la lutte contre le réchauffement climatique par le tribunal administratif de Paris. Une décision “historique” pour les ONG qui attaquaient la France pour son inaction, soutenues par une pétition de plus de 2,3 millions de citoyens.

“A hauteur des engagements qu’il avait pris et qu’il n’a pas respectés dans le cadre du premier budget carbone, l’État doit être regardé comme responsable (...) d’une partie du préjudice écologique constaté”, selon les juges du tribunal administratif de Paris.

À voir également sur Le HuffPost: Greta Thunberg propose son résumé du One Planet Summit, Macron lui répond

  • Hu chevron_right

    Covid : Castex explique pourquoi un confinement est à nouveau écarté

    news.movim.eu / HuffingtonPost · Thursday, 4 February - 17:20

COVID-19 - Pas de reconfinement en vue pour le moment. Lors d’un point presse ce jeudi 4 février, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’un troisième confinement n’était pas envisagé à ce jour, tout en affirmant que l’exécutif n’hésiterait “pas à prendre (ses) responsabilités” en cas de “dégradation forte et rapide” des indicateurs sanitaires en raison de l’épidémie de Covid-19 .

“U n nouveau confinement ne peut s’envisager qu’en dernier recours (...) la situation ne le justifie pas à ce jour”, a-t-il déclaré.

“L’objectif que nous devons nous fixer n’est pas de retarder cette échéance, mais de tout mettre en œuvre pour l’éviter, a ajouté le Premier ministre. Nous avons engagé une course contre la montre avec cette épidémie et chaque jour compte”.

Plus d’informations à suivre

À voir également sur Le HuffPost : Le couvre-feu à 18h “ne freine pas suffisamment” le virus, prévient Gabriel Attal

  • Nu chevron_right

    Pourquoi Olivier Véran considère que le couvre-feu de 18h n’est plus assez efficace

    news.movim.eu / Numerama · Thursday, 28 January, 2021 - 14:02

Le ministre de la Santé a indiqué que le couvre-feu de 18h n'était plus suffisant face aux variants du coronavirus. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Pourquoi Olivier Véran considère que le couvre-feu de 18h n’est plus assez efficace est apparu en premier sur Numerama .

  • Nu chevron_right

    Mise en concurrence du 3919 : l’appel d’offres est finalement abandonné

    news.movim.eu / Numerama · Monday, 25 January, 2021 - 17:16

Après un bras de fer entamé au mois de novembre, le gouvernement a finalement décidé d'annuler l'appel d'offres pour la gestion du 3919. [Lire la suite]

Voitures, vélos, scooters... : la mobilité de demain se lit sur Vroom ! https://www.numerama.com/vroom/vroom//

L'article Mise en concurrence du 3919 : l’appel d’offres est finalement abandonné est apparu en premier sur Numerama .