close
    • chevron_right

      La saga Twitter : naissance, envol et crash de l’oiseau bleu (2/2)

      news.movim.eu / Reflets · Monday, 4 December - 15:59 · 1 minute

    Dessous Choc #15

    Deuxième volet de notre série consacrée à Twitter. Après avoir évoqué l’histoire du réseau social à l’oiseau bleu, Fabrice Epelboin analyse, tout en nuances, la stratégie de son sulfureux repreneur, Elon Musk.

    Twitter devenu X fait pousser à certains des cris d’orfraie ­(« un vaste égout mondial » selon la maire de Paris Anne Hidalgo­), tandis que d’autres saluent le génie visionnaire du patron de Tesla, qui aurait libéré le réseau social de la manipulation liberticide dans laquelle il était enfermé.

    Adepte des coups d’éclat, Musk s’est récemment emporté contre des annonceurs (en particulier Ubisoft, Apple et Disney) qui ont décidé de quitter la plateforme, en des termes plus que fleuris : « Allez-vous faire foutre ! » Ce ton direct résume bien l’état d’esprit d’un patron qui semble être incontrôlable, en apparence seulement.

    Car sans être dupe ni naïf sur les errements objectifs du milliardaire dans un certain nombre de domaines, Fabrice Epelboin ne tombe cependant pas dans le piège de la caricature. Déclarer par exemple que le réseau social est une « arme de destruction massive de nos démocraties » (Anne Hidalgo, encore elle !) fait partie des fantasmes qui empêchent de penser et d’analyser sereinement une stratégie plus complexe qu’il n’y paraît.

    Twitter est devenu X Twitter est devenu X
    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /radios/dessous-choc/la-saga-twitter-naissance-envol-et-crash-de-l-oiseau-bleu-2-2

    • chevron_right

      « Nous étions séparés par un simple mur, j'ai perdu mes quatre enfants »

      news.movim.eu / Reflets · Tuesday, 28 November - 18:04 · 1 minute

    Depuis Gaza, Islam Idhair, collaborateur de Reflets raconte son calvaire

    Traducteur de profession, Islam est aussi fixeur pour de nombreux journalistes. Il a collaboré avec Reflets par le passé. Le 21 octobre, une bombe a détruit sa maison. Lui et sa femme ont été blessés. Ses quatre enfants sont morts.

    big.jpeg?1701188379 Ce qui reste de la maison d'Islam Idhair après le bombardement - © Islam Idhair

    Nous avions recontacté Islam peu après le 7 octobre. Il avait écrit avec Jacques Duplessy plusieurs articles en 2021. Le 21 octobre vers 11 heures du matin, sa maison a été soufflée par une bombe. Elle était à Rafah, dans le Sud de la bande de Gaza, là où Israël demandait aux Gazaouis de se rendre. « Il y avait seulement un mur entre moi et mes enfants, un seul mur. Moi je suis vivant, mes enfants sont morts. Juste un seul mur », a-t-il expliqué à Vanessa Descouraux sur France Inter . Islam était injoignable pendant une dizaine de jours. Lorsque l'on a pu le joindre à nouveau, c'est un homme brisé qui répond sur un téléphone prêté par des amis. « J'ai perdu toute ma vie. Le petit... Il avait seulement cinq ans. Il souriait tout le temps, il avait beaucoup de rêves ».

    La guerre lui a pris deux garçons et deux filles. Ils avaient de 5 à 13 ans. Ils étaient des civils innocents.

    Hier soir, Islam nous a envoyé quelques mots inspirés par la trêve de quatre jours :

    Dans la bande de Gaza, on a 4 jours de trêve ...

    4 jours de calme ...

    4 jours sans bombardement...

    4 jours sans sang...

    4 jours de soleil clair...

    4 jours sans fumée noire...

    4 jours sans victimes...

    4 jours sans corps dans les rues...

    4 jours sans les restes des victimes....

    4 jours sans blessés...

    4 jours à respirer de l'air frais ou une partie...

    4 jours sans destruction aveugle....

    4 jours sans douleurs ...

    4 jours sans fatigue...

    4 jours sans larmes...

    Aussi... 4 jours sans...

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/nous-etions-separes-par-un-simple-mur-j-ai-perdu-mes-quatre-enfants

    • chevron_right

      Le retour des ligues fascistes ?

      news.movim.eu / Reflets · Monday, 27 November - 18:02 · 1 minute

    Des groupuscules tentent de prendre la rue avant de prendre le pouvoir ?

    Les ligues d'extrême-droite ont fait leur apparition à la fin du XIXème siècle. L'une d'elles, l'Action française a survécu jusqu'à nos jours. Le 6 février 1934 marque le début de manifestations des ligues qui feront au total 19 morts et près de 1.500 blessés. Aujourd'hui, certains tentent de raviver le feu, dans la plus grande passivité des autorités et d'une partie de la presse qui leur ont indirectement redonné des ailes.

    big.jpg?1701009323 Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre le 6 février 1934.

    Un peu moins de 100 militants de l'extrême-droite la plus violente (sympathisants néo-nazis) ont défilé samedi 25 novembre aux alentours du quartier de la Monnaie à Romans sur Isère derrière une banderole « Justice pour Thomas, ni pardon, ni oubli » en scandant des slogans racistes. Certains, armés de barres de fer ou de battes de baseball, souhaitaient ainsi protester à leur manière contre le drame de Crépol, lorsque Thomas, un adolescent a été tué à coups de couteau en marge d'un bal de village.

    Les membres de ces groupes sont souvent très jeunes, mais très déterminés. Leur idéologie mortifère les entraine vers des affrontements de plus en plus violents, Street Press a dressé leur portrait dans plusieurs enquêtes. Parmi ces groupes, on compte entre autres l'Alvarium, Des tours et des lys, Tenessoum, les Zouaves de Paris, Ouest Casual...

    Ce sont aussi ceux qui défilaient le 6 mai dernier à Paris , sans que le ministère de l'Intérieur ne s'en émeuve (quelques policiers à vélo encadraient 300 néo-nazis), ni ne déclenche les foudres policières habituelles pour les défilés contestant l'ordre tel qu'imaginé par Emmanuel Macron.

    A quelques dizaines de mètres du rassemblent de ces jeunes, se tenaient trois personnes. Deux hommes et une femme, bien plus âgés. Ils surveillaient de loin ce que la relève faisait. Ces groupes de jeunes ne sortent pas de nulle part, ils sont l'incarnation actuelle des membres du GUD des années 80-90, des jeunesses du...

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/le-retour-des-ligues-fascistes

    • chevron_right

      Font del Rey : l'opération

      news.movim.eu / Reflets · Thursday, 7 September - 17:22 · 1 minute

    Plongée dans le procès d'un marchand de sommeil à Montpellier, second volet.

    Le procès des 5 et 6 septembre a mis en lumière les ficelles d'une exploitation ordinaire de la misère. La mise en accusation des marchands de sommeil de la tour Font del Rey, à Montpellier est un « aboutissement » pour les habitants.

    big.png?1693299419 Répartition des lots dans la résidence Font del Rey dans le quartier de la Mosson à Montpellier

    Côté accusation, on se bouscule : deux associations, la ville, l'ARS et douze familles. Pour tous les représenter, cinq avocats, tout ce beau monde mené par le procureur de la république. En face, sur le banc des accusés, sont poursuivis cinq individus et trois sociétés, défendus par huit avocats. Dès l'entame le ton est donné par la défense : l'accusation est « mal ficelée » obligeant la défense à « faire de la prospective ». « Tout cela pue l'instrumentalisation » assènera l'avocat de Dider Raymond, remonté. L'affaire est complexe et il y a tant de fils à démêler qu'il faut remonter dans le temps pour mieux l'appréhender.

    Le SCI Foncière de Rénovation acquiert 82 appartements de l'immeuble « Font Del Rey » en août 2005. Elle s'est constituée pour l'occasion, un mois plus tôt, en juillet. Et dès cette époque, sont déjà présents les principaux personnages de l'histoire. Les trois quarts des actions vont à la SARL ALCINVEST , la société d'investissement des Bouruet-Aubertot, une famille parisienne connue (un aïeul a créé les premiers grands magasins). Un quart des parts sont attribuées un certain Didier Raymond, présent sur le banc des accusés. La gestion de la SCI est confiée en novembre à Patrick Bolzer, connaissance de longue date d'André Bouruet-Aubertot qui prend au passage 25% des parts. Lui aussi est présent sur le banc des accusés.

    Un duo à tout faire

    Le procureur a...

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/font-del-rey-l-operation

    • chevron_right

      Font del Rey : anguille sous le béton

      news.movim.eu / Reflets · Tuesday, 5 September - 09:17 · 1 minute

    Plongée dans le procès d'un marchand de sommeil à Montpellier, premier volet.

    Aujourd'hui, 5 septembre 2021 s'ouvre au Tribunal judiciaire de Montpellier un procès au caractère exceptionnel. Il ouvre une fenêtre sur les magouilles autour du logement insalubre, sur l'exploitation des discriminations et de la misère. En toile de fond, le quartier populaire de la Paillade à Montpellier. Entre deux arrêts de tramway, l'immeuble Font del Rey.

    big.jpg?1693572491 La résidence Font del Rey dans le quartier de la Mosson à Montpellier - © Reflets

    En 2015, l'association HabiterEnfin ouvre une permanence dans le centre social de la CAF dans le quartier de la Mosson, à Montpellier. L'association existe depuis 1998 et s'est donné pour mission de lutter contre les discriminations en matière de logement. Elle travaille sur le terrain, accompagnant chaque année des centaines de ménages dans leurs démarches et maintient un parc d'appartement en bail glissant, se portant ainsi garant pour des personnes ayant des difficultés financières. Elle a par ailleurs une approche plus systémique de la problématique et produit des guides ou effectue des séances de formation auprès des acteurs sociaux.

    Peu de temps après l'ouverture de la permanence de la Mosson, une association de femmes du quartier, Tin Hinan , s'y présente pour demander de l'aide à la constitution de dossiers DALO . Plusieurs habitants de la résidence Font del Rey se sont plaint de l'état des logements. Marion Persil, qui travaille dans l'association depuis 2011 et s'occupe de la permanence, est étonnée par la similarité des profils : marocains souvent récemment arrivés en France, sur-occupation des appartements, loyers conséquents pour les surfaces habitées. Une première famille est accompagnée pour une médiation avec Didier Raymond, propriétaire et syndic de l'immeuble. À la demande d'HabiterEnfin d'effectuer les réparations sur une fuite d'eau qui traverse tout l'appartement, celui-ci rejette la faute sur...

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/font-del-rey-anguille-sous-le-beton

    • chevron_right

      Barbie versus Oppenheimer

      news.movim.eu / Reflets · Tuesday, 22 August, 2023 - 16:10 · 1 minute

    De la bombe bébé ?

    Difficile de passer à côté de ces deux blockbusters des vacances – toujours à l’affiche – qui n’ont a priori pas beaucoup de points communs. A priori seulement…

    big.png?1692612350 Le match du siècle ? De la décennie ? de l'année ? Euh... Du mois ?

    C’était la bataille de cet été ! Qui de Barbie ou d’Oppenheimer remporterait la victoire ? Ne nous y trompons pas, cette joute est aussi crédible que l’hypothétique combat de MMA entre Zuckerberg et Musk…

    Cela fait bien longtemps que les apôtres du capitalisme surjouent le conflit pour en faire un argument marketing. Et cela n’a pas loupé avec les deux films les plus visionnés du moment. Ils cartonnent car ils répondent à la promesse de savant dosage d’émotions, de suspense et de rebondissements.

    Certes, les deux derniers items sont relativement limités dans l’opus de Greta Gerwig sur la poupée préférée des petites filles. Mais tout de même, ne soyons pas chiens ! Nous sommes tenus a minima en haleine.

    Pensez-vous donc : Barbie, pourra-t-elle survivre à sa crise existentielle consécutive à sa confrontation au « monde réel » ?

    Confrontation qui engendre, du côté de Ken, de curieuses prétentions patriarcales que la bimbo plastifiée devra par-là même combattre…

    Le monde merveilleux de Mattel est soumis à d’énormes secousses qui pourraient bientôt avoir raison de ce rêve aseptisé. Quand les idéaux, même illusoires, sont menacés, tout doit être mis en œuvre pour les préserver.

    Les agents du projet Manhattan, J. Robert Oppenheimer en tête, le savent parfaitement. L'arme nucléaire ne peut pas être du côté de l’ennemi, mais bien de celui des chantres du monde libre.

    Mais on ne joue pas impunément avec le feu… Nolan parvient parfaitement à rendre compte des ambiguïtés de...

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/barbie-versus-oppenheimer

    • chevron_right

      Raconter la police

      news.movim.eu / Reflets · Friday, 28 July, 2023 - 10:16 · 2 minutes

    Dessous Choc #13

    Mikael Corre évoque au micro d’Antoine Bellier son immersion au commissariat de Roubaix. Au plus près du quotidien des policiers, il évite, à travers la description de faits et de situations concrètes, le double écueil de l’idéalisation ou de la stigmatisation d’une profession actuellement en plein questionnement, tant de la part des citoyens que des policiers eux-mêmes.

    Le sujet des violences policières qui s’invite à nouveau en ce moment dans le débat public intéresse depuis des années le journaliste Mikael Corre. Il y avait consacré un article paru en 2019 dans l’hebdomadaire pour lequel il travaille, La Croix L’Hebdo, sous le titre : « Violences, bavures, des policiers racontent ». Il avait alors longuement interviewé des policiers de Mulhouse sur les situations limites auxquelles ils étaient confrontés pour tenter de comprendre ­- non pas de minimiser encore moins d’excuser -, les raisons pour lesquelles un agent des forces de l’ordre peut un jour basculer dans la violence.

    L’article n’avait pas été bien reçu par les policiers qui ont regretté que le journaliste n’évoque pas davantage leur quotidien. Au-delà des fantasmes et des clichés agités par les extrêmes sur le monde de la police, Mikael Corre a donc décidé de rendre compte, au plus près du terrain, ce qu’elle vit. Cela a donné lieu à un long reportage « Au commissariat : un an au cœur de la police », puis au récit Le Central , publié dernièrement aux éditions Bayard. Le journaliste décrit la vie du commissariat de Roubaix, où il a passé de longs mois en immersion : « Je veux comprendre ce que c’est qu’être flic. Entrer dans leur tête. Raconter ce qui se passe, surtout quand il ne se passe rien, ou pas grand-chose . »

    Le récit de Mikael Corre n’a pas pour objectif de se positionner pour ou contre la police ou de livrer de grandes théories sur cette dernière, mais de nous faire entr’apercevoir la complexité et les limites d’une institution, qui, qu’on le veuille ou non, est constitutive de notre État de droit. Entre gardes à vues, paperasses et contrôles, dans un quotidien, peut-être plus banal qu’on aurait imaginé, le journaliste, sans biais idéologique, prend le pouls du rapport aujourd’hui fortement questionné entre la police et les citoyens.

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /radios/dessous-choc/raconter-la-police

    • chevron_right

      Les bonnes affaires immobilières de Dior dans le 8e arrondissement, à Paris

      news.movim.eu / Reflets · Wednesday, 12 July, 2023 - 07:45 · 1 minute

    On ne dit pas merci au patron...

    L'ancien propriétaire d’un appartement de l'avenue Montaigne, acheté par Dior, a déposé plainte pour «entrave à la liberté des enchères ». Il dénonce des conditions de vente truquées et de l’intimidation de la part de la marque de luxe.

    big.jpg?1689147594 Un clin d'oeil que doit apprécier le patron de LVMH... - D.R.

    Il y a des remous derrière les belles façades de l’avenue Montaigne, dans la capitale. Cédric L., ancien propriétaire d’un appartement du coin acheté aux enchères par Dior, dénonce des conditions de vente truquées et de l’intimidation de la part de la marque de luxe. Il a déposé une plainte pour « entrave à la liberté des enchères » qui a été rejetée. Décision dont il a fait appel, en avril dernier.

    L’histoire commence en 2013, lorsque Cédric L. achète un appartement de 64 mètres carrés, au 28 avenue Montaigne. Le logement, situé au premier étage, est en plein cœur du territoire Dior. A droite, une boutique « Dior enfant », à gauche le siège social de la marque et juste en-dessous, une boutique « Dior maison ». En 2014, Cédric L. décide de rendre son bien commercialisable. Pour cela, il achète une compensation au bailleur social Elogie Siemp. En échange de quoi, celui-ci transforme des locaux commerciaux d’une surface équivalente, quelque part dans Paris, en habitations. Le changement d’usage est validé par la mairie.

    Cependant, Cédric L. peine à rembourser son prêt immobilier et à régler l’achat de la compensation. En 2017, il se tourne vers Dior pour lui proposer de louer ou acheter l’appartement. C’est là qu’il est contacté par Bernard Squarcini, ancien directeur central du renseignement intérieur, aujourd’hui consultant pour le groupe LVMH dont Dior fait partie. Après avoir annoncé que « la réflexion [était] toujours en cours pour l’achat [du] local » , Squarcini ne...

    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/les-bonnes-affaires-immobilieres-de-dior-dans-le-8e-arrondissement-a-paris

    • chevron_right

      En l'an 2023, Éric Dupond-Moretti fabriqua des flyers

      news.movim.eu / Reflets · Thursday, 6 July, 2023 - 21:11 · 1 minute

    L'exécutif français : créateur de numéros verts et de flyers

    Toujours plus loin dans la dystopie : alors que la France a fait face à des émeutes ultra-violentes qui montrent le dysfonctionnement de notre société, le ministre de la Justice fabrique des flyers. Les voici.

    big.png?1688675697 le flyer pour la teuf - © Reflets - CC BY-SA 4.0

    C'était annoncé... le garde des Sceaux a diffusé une nouvelle circulaire pour les procureurs et fini ses flyers à destination des parents. Devant les sénateurs, il avait promis de fournir des tracts rappelant « en termes simples » leurs responsabilités légales aux parents de mineurs présentés à la justice. C'était condescendant à souhait, limite un peu mépris de classe. Cela ressemblait à une mauvaise blague du cirque Zavaglione, ce cirque qu'organisent les politiques devant les caméras pour prouver qu'ils existent, pour faire croire qu'ils servent à quelque chose. Cela ressemblait à une sorte de société figée, d'il y a deux siècles, articulée autour du paternalisme et des patronnages. Il y avait quand même une certaine innovation, on sortait de la liste interminable des numéros verts. C'est la tendance actuelle qui fait fureur, comme le rappelait Cristina Córdula il y a quelques jours : « faites des flyers mes chéris ». En mai dernier, Gérald Darmanin aussi, avait distribué plus de 5 millions de flyers dans le cadre de sa campagne de prévention sur la sécurité des femmes dans l’espace public.

    En créant un flyer, Éric Dupond-Moretti aura donc eu cette réponse politique profonde et novatrice, cette réflexion sociétale poussée pour sortir du cercle de la violence et du sentiment d'abandon et d'exaspération de toute une partie de la population...

    Vous en rêviez ? Reflets vous le révèle :

    Le flyer d'Éric Dupond-Moretti - © Reflets - CC BY-NC 4.0 Le flyer d'Éric...
    • wifi_tethering open_in_new

      This post is public

      reflets.info /articles/en-l-an-2023-eric-dupond-moretti-fabriqua-des-flyers