close
    • chevron_right

      Des chercheurs reproduisent la texture de la langue par impression 3D

      Felix Gouty · news.movim.eu / JournalDuGeek · Thursday, 29 October, 2020 - 14:46 · 2 minutes

    Crédits : Legendary Pictures / The Pokémon Company / Warner Bros. / Toho.

    Dentifrices, bonbons, traitements médicaux : tous les tests de ces produits passent, d’une façon ou d’une autre, par notre langue . S’ils lui font défaut, ils ne sortiront sans doute jamais des laboratoires. Mais en période de pandémie de pneumonie virale (en l’occurrence, celle du COVID-19), il devient bien souvent impossible aux laboratoires alimentaires ou pharmaceutiques de compter sur les langues de volontaires pour effectuer leurs tests. Des chercheurs britanniques des universités de Leeds et d’Édimbourg ont néanmoins trouvé la parade. Ils sont les premiers à être parvenus à reproduire la texture exacte d’une langue humaine par impression 3D . Ils détaillent leurs travaux dans une étude publiée dans la revue scientifique ACS – Applied Materials & Interfaces .

    Pour commencer, ils ont réalisé une empreinte en silicone du palet et de la région antérieure dorsale de la langue d’un bénévole anonyme. Cette zone de la langue correspond au bout de la langue qui fait face au palet. Elle est recouverte de près d’une dizaine de milliers de structures musculeuses que l’on nomme papilles . La région antérieure dorsale est plus spécifiquement couverte de papilles fongiformes et filiformes, qui renferment la majorité des « bourgeons du goût. » Ces derniers constituent des récepteurs sensoriels dont notre cerveau se serre pour traduire les diverses nuances du goût. Une fois l’empreinte de cette précieuse zone réalisée, les chercheurs l’ont ensuite modélisé en une version numérique en trois dimensions. Ils ont alors pu corriger les erreurs de modélisation pour reproduire la texture singulière de la langue, obtenue par toutes les papilles pullulant à sa surface. Ils l’ont enfin ré-imprimé, en silicone, à l’aide d’une imprimante 3D. Non seulement le résultat respectait la langue d’origine, presque à l’identique, mais sa nature siliconée lui offrait des propriétés similaires face à l’eau. Cette impression de précision inédite devrait permettre non seulement de réaliser certains tests alimentaires et pharmaceutiques sans cobayes humains mais aussi d’en savoir plus sur la complexité de la langue.

    Promo
    Pokémon-Détective Pikachu
    4 018 Commentaires
    Pokémon-Détective Pikachu
    • Justice Smith, Kathryn Newton, Bill Nighy (Actors)
    • Rob Letterman (Director)
    • Audience Rating: Tous publics

    Des chercheurs reproduisent la texture de la langue par impression 3D

    • chevron_right

      Cet algorithme du MIT peut déchiffrer des langues disparues

      Victor Keller · news.movim.eu / JournalDuGeek · Monday, 26 October, 2020 - 11:10 · 1 minute

    Mariusz Matuszewski – Pixabay

    Ce sont des chercheurs du très bien nommé « laboratoire de recherche en informatique et intelligence artificielle » du MIT ( Massachusetts Institute of Technology ) qui ont créé cet algorithme capable de donner une seconde vie à des langues perdues, c’est-à-dire des langues qui ne sont aujourd’hui ni parlées ni comprises. Son développement vise à pallier un phénomène gravissime, celui de la disparition d’un certain nombre de langues à l’échelle de l’humanité, car elles n’ont tout simplement plus de locuteurs. Depuis l’avènement de l’espèce humaine, la majorité des langues ont déjà disparu, et la moitié de celles qui existent actuellement devraient disparaître dans les 100 prochaines années. La conservation d’une langue concentre une foule d’enjeux, puisqu’elle a une valeur historique, culturelle, et philosophico-religieuse.

    L’algorithme s’appuie sur des données et des connaissances préexistantes, notamment dans le domaine de la linguistique. Il existe en effet des manière prévisibles dont les langues utilisent des substitutions de sons. Par exemple, un « p » dans une langue parente peut se transformer en « b » dans une langue descendante. L’algorithme peut établir des schémas entre langues parentes et décrypter une langue perdue en l’associant avec une langue « cousine » connue. Avec cette même méthode, on peut établir plus facilement des familles de langues. Concrètement, cet algorithme permet, entre autres, « d’identifier toutes les références à des personnes ou à des lieux dans un document, qui peuvent ensuite être étudiées plus en détail à la lumière des preuves historiques connues », d’après les mots de la professeure Regina Barzilay, qui travaille sur le projet.

    Cette technique est proche de la « reconnaissance d’entités nommées » que l’on retrouve dans la plupart des logiciels de traitement de texte. Evidemment, la tâche est ici infiniment plus complexe, puisqu’il s’agit d’extraire des données sur un texte dans une langue dont on ne sait presque rien. Pour les curieux, le compte-rendu des chercheurs est disponible ici (en anglais).

    Cet algorithme du MIT peut déchiffrer des langues disparues