close
    • chevron_right

      Even the Pope is worried about AI and its “disruptive possibilities”

      news.movim.eu / ArsTechnica · Tuesday, 8 August, 2023 - 16:16 · 1 minute

    Pope Francis attends the Mass for the 37th World Youth Day at Parque Tejo on August 06, 2023 in Lisbon, Portugal. Pope Francis visits Portugal for World Youth Day (WYD) which takes place over the first week of August.

    Enlarge (credit: Getty Images)

    Discussion about artificial intelligence is everywhere these days—even the Vatican. On Tuesday, Pope Francis issued a communiqué announcing the theme for World Day of Peace 2024 as “Artificial Intelligence and Peace,” emphasizing the potential impact of AI on human life and calling for responsible use, ethical reflection, and vigilance to prevent negative consequences.

    It's been a wild year for AI in the public eye, with the rise of ChatGPT and Bing Chat spurring concerns over AI takeover , several prominent but controversial letters and statements warning that AI could potentially threaten human civilization, and OpenAI CEO Sam Altman making a world tour with heads of state. Talk of AI regulation has been rampant. The concept of ethical dangers from AI has been high-profile enough that even the Pope feels the need to address it.

    In the communiqué, Pope Francis' office called for "an open dialogue on the meaning of these new technologies, endowed with disruptive possibilities and ambivalent effects." Echoing common ethical sentiments related to AI, he said society needs to be vigilant about the technology so that "a logic of violence and discrimination does not take root in the production and use of such devices, at the expense of the most fragile and excluded."

    Read 4 remaining paragraphs | Comments

    • chevron_right

      La Français Nathalie Becquart nommée au Synode des Évêques

      Le HuffPost avec AFP · news.movim.eu / HuffingtonPost · Saturday, 6 February, 2021 - 15:10 · 2 minutes

    La Française Nathalie Becquart est devenue la première femme à avoir le droit de vote au synode des évêques de l

    RELIGION - Le pape François a nommé ce samedi 6 févier la Française Nathalie Becquart sous-secrétaire du Synode des Évêques, première femme à ce poste, a annoncé le Vatican .

    Religieuse de la congrégation des Xavières, Nathalie Becquart était depuis 2019 consultante du synode, l’assemblée des évêques chargée d’étudier les grandes questions doctrinales de l’Église catholique.

    Sa nomination reflète la volonté du pape de promouvoir “une plus grande participation des femmes dans les processus de discernement et de décision ecclésiaux”, a expliqué le secrétaire général du synode, le cardinal Mario Grech, dans un entretien à des médias du Saint-Siège.

    Diplômée d’HEC et spécialiste de théologie

    Nathalie Becquart devient donc aussi la première femme à obtenir le droit de vote au synode. “Lors des derniers synodes, le nombre de femmes ayant participé en tant qu’expertes ou auditrices a augmenté. Avec la nomination de soeur Nathalie Becquart et sa possibilité de participer avec droit de vote, une porte a été ouverte”, a ajouté le cardinal Grech.

    Née à Fontainebleau en 1969, Nathalie Becquart est diplômée de HEC, a étudié la philosophie et la théologie au Centre Sèvres - Facultés jésuites de Paris, ainsi que la sociologie à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Elle s’est récemment spécialisée en ecclésiologie à la Boston College School of Theology and Ministry, aux États-Unis, selon le site Vatican News.

    Elle a dirigé en France le Service national pour l’évangélisation des jeunes et des vocations de la Conférence des évêques de France de 2012 à 2018.

    Nathalie Becquart a publié plusieurs essais dont “Religieuse, pourquoi? Cette vie en vaut la peine” et “C’est maintenant le temps favorable – Cinq regards de femmes sur la crise”.

    Le pape a également nommé sous-secrétaire l’Espagnol Luis Marín de San Martín, membre de l’Ordre de saint Augustin.

    À voir également sur le HuffPost : Les images de la Pâques inédite du pape, confiné et quasiment seul